samedi, octobre 23Nouvelles importantes

LA DEMISSION DE MUGABE COMMENTEE ET A LA UNE DES JOURNAUX

Après 37 années passées au pouvoir, Robert Mugabe a finalement remis le tablier. Mis sous pression par l’armée, le doyen des chefs d’Etat a fini par céder son fauteuil présidentiel. Moment historique pour les uns, transfert pacifique du pouvoir pour les autres et coup d’Etat pour certains, le départ de Robert Mugabe a fait couler encre et salive.

De Harare aux autres capitales du continent africain, la démission de celui que les Zimbabwéens appelaient affectueusement « Comrade Bob », est très commentée. Au lendemain de la démission de Robert Mugabe, sa fin de règne est en Une de tous les journaux. A Harare, la capitale du Zimbabwe, le peuple s’est réveillé après la longue fête de la nuit du 21 au 22 novembre en lisant les grands titres des journaux du pays. Le quotidien The News Day a intitulé à sa Une « Adios Bob », comme pour dire au revoir Robert. Dans ses colonnes, le canard zimbabwéen est revenu sur les circonstances de la chute de Mugabe après quinze jours de crise. Quant à The DailyNews, il est revenu sur la liesse qui s’est emparée de Harare.

The Herald a pour sa part titré : « le président chute ». Godknows Makaya, vendeur de journaux dans la capitale zimbabwéenne, qui a clairement réalisé de bonnes affaires, y est allé de son petit commentaire au micro de l’Agence France Presse. « Nous sommes heureux que Robert Mugabe ait démissionné, mais l’avenir est incertain. Parce que nous étions censés échanger notre avenir par le biais des urnes, mais nous avons été aidés par les soldats et c’est là le problème », a-t-il déclaré. Quant à Vimbai Mugadzai, coiffeuse de profession, elle n’a pas caché sa joie suite à l’annonce du départ de Mugabe.

« Vous ne pouvez pas imaginer à quel point nous sommes heureux. Nous espérons juste que notre avenir changera et que tout ira bien à présent dans notre pays », a-t-elle fait savoir. Sur le plan international, l’Union africaine n’est pas restée aphone et a commenté le sujet via un communiqué publié dans la nuit du mardi 21 novembre. Le président exécutif de l’Union africaine, le Moussa Faki Mahamat, s’est félicité de la décision du président zimbabwéen Robert Mugabe. « L’organisation reconnaît que le peuple zimbabwéen a exprimé le souhait d’un transfert de pouvoir pacifique de telle sorte que l’avenir démocratique du pays soit sauvegardé », a indiqué le haut fonctionnaire tchadien. Les Nations unies ont saisi l’occasion pour rappeler aux gouvernants qu’il est primordial de rester à l’écoute de son peuple. La Grande Bretagne, ex-puissance coloniale par la voix de Boris Johnson, le ministre des affaires étrangères, a lancé un appel à « des élections démocratiques libres et justes et surtout pas une transition d’un règne despotique vers une autre », avant d’ajouter que Mugabe a « joué un rôle majeur dans la création d’un Zimbabwe indépendant, mais a dilapidé cet héritage et ruiné son pays ».

La Chine, partenaire privilégiée du Régime Mugabe a pour sa part rendu hommage au « Comrade Bob » par la voix du porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Lu Kang. « La Chine respecte la décision de M. Mugabe de démissionner. Il reste un bon ami du peuple chinois. »

Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire