samedi, octobre 23Nouvelles importantes

FRANCE / DISCOURS DE MACRON : « A LA LIMITE DU RACISME », SELON LE FN

Pour sa première visite officielle en Afrique, Emmanuel Macron a choisi l’université Ouaga I Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou pour prononcer un discours et échanger avec les étudiants burkinabè. Le moins que l’on puisse dire, est que le discours du président français continuera de faire couler encre et salive aussi bien sur le continent africain qu’en Hexagone. Pour le Front National, le discours de Macron est tout simplement scandaleux. Nous avons rassemblé pour vous quelques réactions de la classe politique française sur le discours du 28 novembre 2017.

Nicolas Bay, vice-président du Front national (parti d’extrême droite français) a effectué une sortie musclée après le discours du président français Emmanuel Macron, le 28 novembre à Ouagadougou. Sur les antennes de la télévision publique française France2, l’homme politique français a chargé Emmanuel Macron. « Nicolas Sarkozy a insulté l’histoire de la France là-bas [Ouagadougou]. Quand il parle des crimes de la colonisation, il devrait avoir une position juste, reconnaitre c’est vrai, un certain nombre de dérives qui ont eu lieu, mais en même temps souligner ce qui a été fait de positif, les infrastructures, les hôpitaux… », a d’abord déclaré M.Bay avant de revenir durement à la charge. « L’incident diplomatique qu’il a créé avec le président burkinabé qu’il a pratiquement insulté devant des étudiants (…) Quand il le met face à ses responsabilités, c’est encore acceptable, mais quand il explique que voilà il doit faire son travail, aller réparer la climatisation, qu’est-ce que c’est que cette attitude? C’est une attitude de mépris incroyable. C’est quand même inquiétant, beaucoup de désinvolture, beaucoup de condescendance, beaucoup de légèreté, et je ne pense pas que ce soit bon pour les relations internationales de la France», a assené le vice-président du parti fondé par Jean-Marie Le Pen.

Quant à son camarade du Front National, Nicolas Dupont-Aignan, il juge sur les ondes d’Europe 1 qu’Emmanuel Macron a été « arrogant avec les autorités, à la limite du racisme ». Pour Dupont-Aignan, Macron a eu une attitude méprisante à l’égard de ses hôtes et a en outre ajouter que « Si un homme de droite, ou le président Sarkozy, ou encore Donald Trump, s’était comporté au Burkina Faso comme Emmanuel Macron, toute la presse ce matin ne parlerait que de ça (…) J’estime qu’un chef d’Etat ne peut pas se comporter comme ça. C’est dommage parce que c’est un grand gâchis, l’idée de départ de cette tournée africaine était bonne ».

Du côté des partisans d’Emmanuel Macron, c’est un autre son de cloche qui a été donné. Le nouveau porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux a tenu à saluer chez BFM TV, le discours du Chef de l’Etat français sur sa politique africaine. C’est le discours d’un jeune président à un jeune continent. Il l’a dit lui-même, il est d’une génération qui n’a pas connu le passé colonial. Un passé doit passer », a déclaré le porte-parole du gouvernement de la république française.

 

Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire