mardi, août 3Nouvelles importantes

BOBO-DIOULASSO : UN ZOO SANS ANIMAUX

Autrefois fièrement cité parmi les plus beaux fleurons du tourisme dans la région des Hauts-Bassins, aux cotés des sites comme la Grande Mosquée de Dioulassoba, l’imposante Cathédrale Notre-Dame de Lourdes, la Guinguette avec sa forêt luxuriante; le jardin zoologique de Bobo n’est plus aujourd’hui que l’ombre de lui-même.

Il y a une trentaine d’années, le zoo de la ville de Sya était un bel espace de loisirs, de curiosité et surtout de découverte de l’univers des animaux qui drainait du beau monde, tant dans la population adulte que chez les plus jeunes. Les anciens écoliers de la ville qui ont plus de trente ans se souviendront sans doute avec une certaine nostalgie des sorties de classes au zoo organisées par leurs enseignants pour une immersion dans le monde fascinant des animaux. Ils se souviendront également de cette merveilleuse et variée faune de notre pays que le zoo leur permettait de découvrir avec euphorie et frénésie à travers des animaux comme des caïmans, des pythons, des babouins, des tortues, des singes rouges, des chimpanzés, des éléphanteaux, des lions, des porcs-épics, des biches, des paons, des autruches, etc. Malheureusement, au fil des années, le zoo a progressivement vu sa population animalière se réduire comme peau de chagrin, comme l’atteste Mamadou TRAORE, l’actuel gardien des lieux : « A mon arrivée sur les lieux, en 1990, il ne restait que des caïmans, un python, des babouins, des tortues, des singes rouges et deux chimpanzés ».

En 2018, soit 28 ans après, le zoo présente aux rarissimes visiteurs-constitués essentiellement d’enfants-, un triste état de délaissement et de vacuité surprenante où il n’y a plus qu’un seul animal à voir : la chimpanzé surnommée ‘’LOLITA’’ qui, aux dires de monsieur Traoré, serait quinquagénaire et très fatiguée. Conséquence : la grande fréquentation d’antan du zoo a aujourd’hui laissé place à de timides visites qui se font aux comptes- gouttes et qui ont le temps de laisser monsieur Traoré presque oisif ; « S’il n’y a pas de visites, je suis là comme ça. Je ne fais rien, puisque je suis là pour ça seulement ».

Interrogé sur un éventuel projet de réhabilitation du zoo, monsieur Frédéric SANOU de la Direction de la Propreté, de l’assainissement et des aménagements paysagers répond que son département y pense quoique, « à l’instant, je ne peux rien affirmer. Sinon, en 2015, il y avait le PAGREN- un projet du Ministère de l’environnement qui nous avait approchés dans l’optique de réhabiliter le zoo. Mais cela n’a pas abouti.

Et juste après, il y a eu une coopérante, une expatriée, qui a même refait le bâtiment dans lequel se trouve la chimpanzé. Mais entre temps, elle aussi est rentrée dans son pays. Elle avait des amis qui passaient de temps en temps pour voir l’état du zoo et de la chimpanzé mais eux aussi ont disparu ». La commune se dit par ailleurs ouverte à tout projet allant dans le sens de la réhabilitation de ce zoo afin de lui redonner son lustre d’antan et permettre à nouveau à la population en général et aux plus jeunes en particulier, de découvrir et de connaissance du monde animal. Sans oublier qu’avec les entrées qui sont payantes, la commune pourra d’engranger quelques fonds pour son développement.

 

KO Germain

Comments

comments

Laisser un commentaire