samedi, octobre 23Nouvelles importantes

LIBERIA : GEORGE WEAH FACE AUX ATTENTES DES LIBERIENS

Lundi 22 janvier 2018, George Opong Weah est investi président du Libéria au stade Samuel Doe de Monrovia . Tout un symbole pour l’unique africain ballon d’or, qui succède ainsi à Ellen Sirleaf (prix Nobel de la paix). C’est après trois tentatives que l’ancien footballeur réalise son rêve de diriger son pays.

Son élection suscite beaucoup d’espoir et d’attentes de la part du peuple libérien, surtout au sein de la jeunesse. De nombreux chantiers attendent le président nouvellement élu du Libéria. George Weah va maintenant devoir faire face à ses défis : transformer profondément le pays à des investissements privés, réformer et stabiliser l’économie et lutter contre la corruption seront les principaux chevaux de bataille de l’ancien footballeur international libérien. George Weah a promis qu’il allait transformer le pays en s’appuyant sur le secteur privé, assurant que les investissements privés allaient, à terme, remplacer l’aide au développement.

Ibrahim Al-Bakri Nyei, analyste politique libérien basé à la School of Oriental and African Studies de l’Université de Londres, attend d’abord de connaître l’équipe que va former George Weah pour atteindre ses objectifs. « Nous attendons de voir le cabinet qu’il devrait former dans les prochains jours. Mais nous avons un jeune président, quelqu’un qui n’a pas été politiquement connecté, quelqu’un qui n’est pas si profondément enraciné dans le corps politique du pays, ça devrait lui permettre d’apporter une nouvelle énergie, un nouvel esprit et de redonner un nouvel élan national pour réformer le pays, et transformer la vie des gens », a fait savoir l’analyste politique libérien joint par RFI.

Notons que le nouveau président a pour vice-presidente Jewel Howard Taylor, une économiste, et ex-épouse de l’ancien président Charles Taylor. Sur le chantier de la stabilité économique du pays, Ibrahim Al-Bakri Nyei estime que l’ancien ballon d’or est face à un défi majeur. « Nous nous attendons à ce qu’il lutte pour former un gouvernement inclusif, un gouvernement intègre. Pour l’instant, nous avons une économie qui fonctionne au ralenti, donc cela va être un défi majeur pour le nouveau gouvernement. George Weah prend les commandes d’un pays ou les problèmes sont gigantesques, mais d’une certaine façon je vois le verre à moitié plein.

Il a des réformes importantes à engager et doit s’efforcer de stabiliser l’économie, il doit s’efforcer de soutenir les réformes, mais il pourra aussi introduire des idées novatrices dans la politique et l’économie. », a-t-il expliqué. L’autre grand défi qui attend le nouveau président libérien est la lutte contre la corruption . Pour Lawrence Yealue de l’ONG Accountability Lab, Weah devrait garantir l’indépendance de la commission chargée de lutter contre la corruption.

« Sous la présidente Sirleaf, on sait que la commission a instruit 22 dossiers mais porté des accusations dans uniquement deux cas. On ne peut que s’interroger sur ce qui s’est passé en cours de route. La justice est pourtant au cœur de la réconciliation nationale parce que, quand les gens voient certaines personnes s’enrichir du jour au lendemain, cela fait jaser », a-t-il indiqué. En attendant de voir la stratégie que mettra la gloire du football africain en place pour lutter contre la corruption, la presse reclame que la déclaration de ses biens se fassent le plus tôt possible.

Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire