samedi, octobre 23Nouvelles importantes

LE GOUVERNEMENT ADOPTE UN CALENDRIER DU REGIME D’ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE

L’hebdomadaire conseil des ministres s’est tenu le mercredi 24 janvier 2018 sous la présidence du Chef de l’Etat, son excellence Roch Marc Christian Kaboré. Le Conseil a délibéré sur plusieurs dossiers, dont ce lui du régime d’assurance maladie universelle ( RAMU ), au titre du ministère de la fonction publique. Le gouvernement a adopté un rapport relatif au calendrier d’opérationnalisation du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU).

Le Régime d’assurance maladie universelle vise à assurer la protection sociale à l’ensemble de la population burkinabè, a indiqué le gouvernement dans son communiqué rendu public. Cette politique sociale a conduit à l’adoption de la loi N°060-2015/CNT du 5 septembre 2015 portant régime d’assurance maladie universelle (RAMU) et à l’inscription du RAMU dans l’axe 2 du Programme national pour le développement économique et social (PNDES). L’adption du calendrier du RAMU va permettre la création de deux éléments essentiels que sont la Caisse nationale d’assurance maladie universelle et la Caisse d’assurance maladie des armées, dans le premier trimestre de l’année 2018.

Le gouvernement souhaite également rendre effectif les différents outils d’expérimentation et les procédures de prise en charge à la fin du second trimestre de l’année, a fait savoir le ministre en chargede la Communication et porte – parole du gouvernement Rémis Dandjinou. Il est en outre prévu qu’à l’horizon 2020, environ 25% de la population burkinabè soit couvert en termes de prise en charge de ses dépenses de santé.

Le Conseil a également instruit les ministres concernés de prendre des dispositions idoines en vue de la mise en œuvre du calendrier d’opérationnalisation du RAMU en 2018. En rappel, c’est le Conseil national de la Transition (CNT) qui a, en sa séance plénière du 5 septembre 2015, adopté le projet de loi, portant régime d’assurance maladie universelle au Burkina. Il faut aussi noter que le panier de soins intègre les maladies chroniques non transmises dont l’insuffisance rénale, le diabète.

Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire