samedi, octobre 23Nouvelles importantes

« Au Burkina, on ne fait que du surplace dans la réalisation de grands chantiers » (Ismael Ouedraogo)

Bonjours Chers tous ,
Nous sommes finalement nos propres ennemis . À plusieurs reprises nous avons dénoncé l’amateurisme avec lequel les travaux publics étaient réalisés au Burkina . Dans un pays pauvre aux ressources limitées le domaine des infrastructures ne devrait pas constituer le champ de jeux de personnes sans scrupules. Au Burkina on ne fait que du surplace dans la réalisation des grands chantiers. Des routes mal faites on en trouve beaucoup à l’image des écoles mal construites dont les toits s’envolent au grand dam des populations médusées . Les premières pluies qui ont mis à nu le travail bâclé dans la ville de Gaoua ne sont que le résultat d’un manque de sérieux dans la réalisation de certains ouvrages.Ce triste constat révolte et nécessite impérativement un changement de cap. Réaliser mal des routes nationales , des écoles ou encore des centres de santé est assimilable à un crime. Aucun pays au monde ne peut se développer avec des entrepreneurs véreux . Le copinage , la corruption et les trafic d’influences dans la passation et l’exécution des marchés publics au détriment du travail bien fait ne débouchent que sur des œuvres mal faites. C’est révoltant de constater que l’éternel recommencement est devenu pratiquement la règle, ce qui constitue un obstacle sérieux au developpement du pays . Vivement que des mesures fortes soient prises car ces délits suffisamment graves ne peuvent se limiter qu’à des condamnations de principe. Le Burkina nouveau voulu par le peuple déterminé n’est pas celui de l’éternel recommencement mais plutôt du procès continu. Bonne semaine à tous.

 

Ismael Ouedraogo

Comments

comments

Laisser un commentaire