samedi, octobre 23Nouvelles importantes

Ouagadougou : une réunion sur le G5 Sahel devait se tenir ce vendredi matin à l’Etat major général des Armées

Ce vendredi 2 mars 2018, Ouagadougou la capitale burkinabè a été, aux environs de dix heures (10h), cible d’attaques armées et synchronisées. Ont été notamment visés et touchés, l’Etat-major de l’Armée nationale et l’ambassade de France.

 

de g. à d. Le ministre Clément Sawadogo et le ministre Remis Dandjinou

Au dernier point fait à 19h par le ministre de la sécurité Clément Sawadogo en compagnie du ministre de la communication, les Forces de défense et de sécurité ont perdu huit (8) hommes sur les deux sites. Huit (8) assaillants ont été abattus (4 assaillants à l’ambassade de France, 4 autres à l’Etat major). Le bilan provisoire dont le gouvernement dispose fait également état d’au moins 80 blessés.

Les assaillants auraient pris en surprise l’Etat major sur sa facette Sud. Sur les lieux, ils ont utilisé un véhicule bourré d’explosifs, des explosifs dont la charge était suffisamment énorme pour occasionner de graves destructions. A l’ambassade de France, les quatre assaillants ont été abattus par les Forces de défense et de sécurité, affirme le ministre. « La gendarmerie essentiellement qui a bouclé la zone et à un moment donné, le dispositif français venu en appui ».

D’importants dégâts matériels sont à noter selon les autorités.

“Il y’aurait eu une situation extrêmement dramatique”

De certaines révélations faites par le ministre de la sécurité, à l’Etat major, une réunion sur le G5 Sahel devait se tenir ce vendredi matin. Finalement elle se serait tenu dans une autre salle. « Si la réunion s’était tenu dans la salle provisoirement convenu, il y’aurait eu une situation extrêmement dramatique parce beaucoup de nos officiers devaient se retrouver avec le Chef d’Etat major pour cette réunion » a affirmé Clément Sawadogo. «Peut être que la première salle était visée, nous n’en savons rien pour le moment, mais en tout cas, cette salle a été littéralement détruite par l’explosion».

Les opérations sont terminées a annoncé il y’a de cela quelques heures, la gendarmerie nationale. Les fouilles aux fins de déminage de certains des lieux touchés se sont achevés, une enquête a été ouverte affirme par ailleurs, le parquet dans un communiqué.

 

 

 

Comments

comments

Laisser un commentaire