samedi, octobre 23Nouvelles importantes

FOOTBALL : LE MALAISE PREJUCE NAKOULMA AU FC NANTES

On a pour habitude de dire que dans le football tout va vite. Une assertion qui colle bien au cas de l’attaquant burkinabé Préjuce Nakoulma , qui avait laissé entrevoir de belles promesses la saison dernière et qui réalise actuellement une saison cauchemardesque.

Le mot peut paraître fort pour les fans du joueur, mais force est de constater que Préjuce Nakoulma (30 ans) est une des grosses déceptions de la saison en Ligue 1 française. Que s’est – il donc passé pour que la saison du véloce avant-centre burkinabè tourne au vinaigre? La saison de l’attaquant de 30 ans a été minée par plusieurs facteurs. Entre blessures, maladies, relations tendues avec son coach Claudio Ranieri et son président Waldemar Kita, l’international burkinabè a disparu des radars. Le joueur s’est également rendu discret volontairement en refusant de parler à la presse après les rencontres de Ligue 1. Il faut dire que le sociétaire du FC Nantes traverse une période difficile.

BLESSURE ET MALADIE

Le Burkinabé n’était pas du déplacement à Marseille le 4 mars dernier, à l’occasion de la 28ème journée du championnat, en raison d’une douleur à une cuisse qui s’est déclarée la veille du match. Des supporters et certains observateurs ont dans un premier temps pensé à une blessure diplomatique, mais celle – ci était bien réelle. En outre, Nakoulma avait été tenu éloigné des pelouses pendant quelques semaines en raison d’une grippe.

Cependant, les supporters et observateurs ont de quoi se poser des questions quand on regarde de près la saison de Préjuce Nakoulma, arrivé en janvier 2017 à Nantes. Et surtout quand on la compare avec la précédente. 2017-2018 : 2 buts en 9 titularisations. Moitié de saison 2016-2017 : 6 buts en 10 titularisations.

RELATIONS TENDUES AVEC RANIERI ET KITA

L’entraîneur Claudio Ranieri n’apprécie pas l’attitude de Préjuce Nakoulma. L’Italien et beaucoup de personnes au club, à en croire le confrère 20minutes.com, lui reprochent “pêle-mêle son manque d’implication, ses caprices et cette tendance à toujours se plaindre”. Nakoulma a aussi beaucoup de mal à accepter d’être remplaçant et l’a fait savoir en début de saison. Avant la fermeture du marché des transferts, il avait même souhaité quitter le navire des Canaris. A Nice, le 18 février, l’attaquant Burkinabé, lorsqu’il a appris qu’il n’était pas titulaire, a tout simplement refusé d’aller s’échauffer devant les yeux médusés de ses partenaires.

Une explication très tendue a suivi entre lui et le président Kita. A chaque mercato, il semblerait que l’attaquant ait demandé à rompre son contrat. Une possibilité dont le président Waldemar Kita a logiquement écarté. Claudio Ranieri, conscient des qualités intrinsèques du joueur, n’a cependant pas encore fait une croix définitive sur l’attaquant burkinabè. Ce dernier, qui pourrait être absent encore deux à trois semaines en raison de sa blessure à une cuisse, a encore une poignée de matchs pour sauver sa saison qui pour l’heure est un fiasco.

Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire