samedi, octobre 23Nouvelles importantes

« Police Islamique ou Société de sécurité Islamique : quelle que soit l’appellation, ce genre de structure n’a pas sa place au Burkina Faso » (Ismael Ouedraogo)

Une police Islamique ou une Société de sécurité Islamique… Quelle que soit l’appellation qu’on en fait, ce genre de structure n’a pas sa place au Burkina Faso. Notre pays est confronté à beaucoup de situations chaotiques du fait uniquement de la tergiversation des autorités. Tout ce qui peut porter préjudice à la cohésion sociale doit être combattu avec la dernière énergie pour éviter le pire au fil du temps. La question sécuritaire sur tous les plans est du domaine régalien de l’Etat qui doit prendre ses responsabilités. L’anarchie et le laisser aller n’engendrent que de micros Etats  avec des personnes qui se croient capables de tout au détriment des règles d’un Etat de droit. Que le citoyen aide l’état à construire une Société de paix est un acte salutaire a tout point de vue, mais la question religieuse est si complexe qu’il faut faire attention aux dérives. Plusieurs nations ont été déchirées suite à des conflits religieux ou ethniques et le Burkina devrait s’en inspirer. Musulmans , chrétiens et animistes ont toujours vécu en parfaite harmonie et chacun sait pertinemment sa limite dans sa pratique religieuse. Sécuriser une cérémonie religieuse ne nécessite pas la création d’une force spéciale. Il y’a un danger à laisser ce genre de mouvement tenir sur la durée car après la tenue et les galons il y’a un fort risque que le matériel utilisé ne soit des armes . Personne ne souhaite le pire pour son pays mais nous voulons que notre société soit règlementée avec une définition claire du rôle de chacun pour faciliter le bien vivre. Le Gouvernement doit impérativement mettre fin aux condamnations de principe et sanctionner comme il se doit les actes répréhensibles. Isoler cette présumée police islamique est une nécessité pour décourager toute velléité de propagation de cet outil qui pourrait causer à long terme des conséquences néfastes. Le Burkina ne se développera jamais dans la complaisance. Aucune nation n’a de l’avenir dans la corruption , dans l’éclosion de milices privés et de l’incivisme.
Dieu aime Le Burkina Mais nous devons savoir que les peuples qui ont souffert et qui continuent de payer le lourd tribu ont laissé s’installer sur le temps les germes de la division.
Dieu veille sur le Burkina .

Comments

comments

Laisser un commentaire