mardi, août 3Nouvelles importantes

« La Russie promet d’abattre tout missile tiré sur la Syrie. Tenez-vous prêt Russie parce qu’ils vont venir» Donald Trump sur Twitter

Les confrontations et menaces se poursuivent entre les Etats-Unis et la Russie sur le dossier syrien. Suite à l’attaque chimique présumée de Douma (dans la Ghouta, à l’est de la capitale syrienne), le 7 avril dernier, attaque imputée au régime de Bachar al-Assad, les Etats-Unis et leurs alliés parmi lesquels la France, évoquent une imminente riposte.

Ce mardi 10 avril, l’ambassadeur russe au Liban Alexandre Zassipkine, s’exprimant sur la chaîne de télévision du Hezbollah, Al Manar, mettait déjà en garde les Etats-Unis : «En cas de frappe américaine, les missiles seront abattus et même les sources d’où proviennent ces missiles seront prises pour cibles». La réaction américaine ne s’est pas faite attendre. Sur Twitter, le président américain prévient la Russie que des missiles arriveront sur la Syrie. «La Russie promet d’abattre tout missile tiré sur la Syrie. Tenez-vous prêt Russie, parce qu’ils vont venir, tout beaux, tout nouveaux et “intelligents”. Vous ne devriez pas vous associer avec un animal tuant au gaz qui tue son peuple et aime ça !» a annoncé Donald Trump sur le réseau social.. Pour le locataire de la maison blanche, les relations avec la Russie n’ont jamais été autant mal en point; “et cela inclut la Guerre froide”. «Il n’y a pas de raison à cela» affirme-t-il. «La Russie a besoin de nous pour aider son économie, ce qui serait très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble. Arrêtez la course aux armements ?

 

Plus d’une heure après les tweets du président américain, «Les missiles “intelligents” doivent frapper des terroristes, pas un gouvernement légitime qui lutte contre le terrorisme international sur son territoire depuis plusieurs années», a déclaré sur Facebook Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. «Nous ne participons pas à la twitto-diplomatie. Nous sommes partisans d’approches sérieuses», a lui déclaré Dimitri Peskov, porte-parole du Kremlin, cité par les agences russes. S’exprimant ce 11 avril 2018 devant des diplomates étrangers, le président russe Vladimir Poutine a dit «espérer que le bon sens finira par l’emporter». 

Comments

comments

Laisser un commentaire