mardi, août 3Nouvelles importantes

MISE AU POINT DU GOUVERNEMENT AU SUJET DE LA DELOCALISATION DU CONSEIL DES MINISTRES

Ce vendredi 11 mai 2018 a marqué le retour de la conférence de presse du gouvernement jadis appelée point de presse du gouvernement. Deux ministres ont animé cette rencontre, le ministre en charge de la fonction publique, Séni Ouédraogo et le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Rémis Fulgance Dandjinou. Plusieurs point étaient inscrits au menu de ce rendez-vous avec les hommes de médias. Le gouvernement a tenu entre autres à apporter des précisions sur la question de la delocalisation du conseil des ministres, mais aussi sur l’achat de nouveaux véhicules. 

© SIG

Concernant les conseils des ministres délocalisés qui créent une certaine polémique, le porte-parole du gouvernement a indiqué qu’il s’agit de rapprocher les gouvernants des populations. « Il ne s’agit pas de faire des conseils des ministres délocalisés chaque mois ou chaque mercredi. Le gouvernement va juger de la pertinence et du coût. Il n’y aura donc aucun excès mais nous estimons qu’il est important que le gouvernement se rapproche des populations », a martelé le porte-parole du gouvernement. Il faut dire que le sujet a fait couler beaucoup d’encre et de salives. Le Chef de file de l’opposition avait qualifié cette décision ”d’improductive”. Pour Zéphirin Diabré, la delocalisation du conseil des ministres dans les régions n’est rien d’autre qu’une précampagne du MPP en vue des échéances électorales de 2020.

L’autre point qui a aussi fait beaucoup de bruits et que le gouvernement a essayé d’expliquer est l’achat de nouveaux véhicules pour les membres du gouvernement. Sur ce sujet, , le ministre en charge de la communication, Rémis Fulgance Dandjinou a précisé que la procédure d’acquisition de ces véhicules de marque Renault date de 2016. « Il était question de renouveler le parc de véhicules Peugeot 407 destinés aux ministres acquis en 2010, afin de faire face aux multiples pannes récurrentes que connaissaient certains véhicules. Par ailleurs, le fait que la 407 n’était plus fabriquée, rendait difficile l’acquisition des pièces de rechanges lorsqu’une panne survenait», a souligné Rémis Dandjinou.

Synthèse de Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire