samedi, octobre 23Nouvelles importantes

RAMADAN : LES INTERDITS PENDANT LE MOIS DE JEÛNE

Il est interdit de boire. Pendant tout le mois de jeûne, rien ne doit être avalé – en dehors de sa propre salive – par les musulmans pendant la journée, pas même de l’eau. Il est en revanche possible de se brosser les dents en prenant garde de ne pas avaler d’eau. Pour ne pas être tenté, un petit bâtonnet de siwak (une racine de l’arbuste Salvadora persica) peut être utilisé en remplacement de la traditionnelle brosse à dents. Les musulmans peuvent néanmoins prendre des douches et aller à la piscine, tout en évitant soigneusement d’avaler de l’eau.

La cigarette et l’alcool sont proscrits. Bien que certains musulmans fument, cette pratique est interdite pendant le jeûne et blâmable pendant le reste de l’année. Il en est de même pour la consommation de drogue. Quant à l’alcool, désigné dans le Coran par le terme générique de “vin”, il est considéré comme un aliment illicite toute l’année. Les seules situations dans lesquelles il est toléré, c’est lorsqu’il est bu par ignorance, oubli ou sous la contrainte. Quoi qu’il en soit, de nombreux musulmans en cessent sa consommation 40 jours avant le ramadan. Car selon une croyance populaire, l’alcool resterait dans le sang pendant 40 jours, comme l’expliquait Libération.

Les relations sexuelles sont interdites. Pendant le mois du ramadan, il est proscrit d’avoir des relations sexuelles pendant la journée. Il est même interdit de provoquer volontairement une éjaculation. En revanche, si elle survient pendant le sommeil ou sans stimulation volontaire, elle est excusable. Mais si des pratiquants ont une relation sexuelle pendant la journée, ils doivent non seulement faire une journée de jeûne supplémentaire, car leur journée est perdue, mais ils doivent également expier leur faute. À l’origine, il fallait affranchir un esclave, jeûner pendant deux mois consécutifs ou bien procurer de la nourriture à 60 pauvres.

Il est interdit de tenir des propos obscènes. Ces 30 jours sont destinés à faire de bonnes actions et à resserrer les liens avec ses proches. Le fait de proférer des insultes ou de mentir annule donc une journée de jeûne. Si un pratiquant est provoqué, il lui est conseillé de ne pas renchérir mais de répondre qu’il jeûne.

Il est interdit de se faire vomir volontairement. Si on ne peut rien faire parvenir dans son estomac la journée, il est également interdit de se faire vomir. En revanche, si une maladie provoque un vomissement, le jeûne n’est alors pas rompu et le ramadan peut se poursuivre. Dans le cas contraire, le musulman doit rattraper cette journée perdue par un jeûne un autre jour.

Le maquillage est interdit. Le port de fards, crèmes et autres poudres n’annule pas le jour de jeûne en lui-même. En revanche, il est fortement déconseillé. Par ailleurs, l’utilisation de khôl est autorisée par certains préceptes. Quant aux parfums, ils ne sont pas interdits mais il est conseillé de les choisir sans alcool.

D’autres pratiques autorisées. À côté de ces interdits, certaines pratiques sont des idées reçues. Par exemple, il est autorisé de se ronger les ongles, les mères peuvent allaiter et les pratiquants peuvent avaler leur salive. Certaines personnes sont également exemptées de jeûner comme les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes âgées ou malade ou encore les préadolescents. Si les femmes qui ont leurs règles pendant cette période ne peuvent pas suivre le ramadan, elles devront jeûner pendant 30 jours à une période ultérieure pour “rattraper”.

Synthèse de Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire