dimanche, septembre 26Nouvelles importantes

MONDIAL 2018 : LA RUSSIE ACCUSÉE D’AVOIR UTILISÉ DES PRODUITS ILLICITES

Un scandale est en passe d’animer les débats dans le pays hôte de la Coupe du Monde. Effectivement, la Russie est aujourd’hui accusée d’avoir eu recours à des produits améliorant ses performances. La presse allemande a été la première à s’intéresser à l’affaire.

La Russie a été l’une des nations surprises de ce ​Mondial. La sélection nationale a été à la hauteur des attentes des supporters russes en arrivant en quart de finale, et en éliminant notamment l’Espagne en huitième. Une performance qui semble avoir éveillé les soupçons. Ils sont désormais accusés d’avoir utilisé des produits aidants significativement leurs performances. Les footballeurs russes auraient sniffé de l’ammoniac. Une substance qui stimule la respiration et améliore la circulation de l’oxygène dans le sang. “La Fédération de Russie a agi comme si c’était quelque chose d’aussi commun que d’utiliser du shampoing sous la douche” peut-on lire dans le journal allemand Süddeutsche Zeitung. L’autre journal allemand, Bild, précise qu’à la pause de la rencontre des quarts de finale entre Russes et Croates, les footballeurs russes ont été surpris en train de se frotter le nez. Pour Bild, tout au long du tournoi, cette pratique a permis aux joueurs russes d’accroître leurs capacités physiques. Pratique qui finalement n’a pas hissé la Russie dans le dernier carré de la compétition.

Notons que sur le plan athlétique, la Russie à été la meilleure formation avec la plus grande distance parcourue. 118 kilomètres contre l’Arabie – Saoudite et 115 kilomètres contre l’Égypte. Ces soupçons ont suscité l’agacement d’Eduard Bezuglov, médecin de la sélection russe, lors d’un entretien accordé à So Foot : “Nos joueurs ont été contrôlés plus de 300 fois. Je vous parie une bouteille de lait, allégé bien sûr, que c’est plus de deux fois plus que le nombre de tests subis par les joueurs anglais. Donc je pense qu’ils devraient se regarder dans une glace”.

Précisons que l’ammoniac n’est pas classé comme une substance interdite dans les règlements antidopage internationaux, mais offre des avantages physiques.

Péma Gaël

Comments

comments

Laisser un commentaire