dimanche, septembre 26Nouvelles importantes

«Les Politiques préfèrent la polémique…Les Burkinabè veulent des actes concrets avec des propositions pertinentes pour faire avancer le pays» (Ismael Ouedraogo)

Qu’il est passionnant ce débat sur le code électoral au Burkina. 2020 comme je l’ai dit dans une de mes récentes publications, nous y sommes déjà. Sans aucune gêne les politiques se dédisent tout simplement parce qu’ils veulent le pouvoir. De la majorité à l’opposition, ils sont pratiquement tous pareils. La carte consulaire au cœur de la polémique a déjà été rejetée par les deux camps pour des raisons diverses. Quand le pouvoir en voulait l’opposition était contre et aujourd’hui le pouvoir n’en veut pas et l’opposition y est favorable. Ce Nième épisode de la scène politique ne fait que ternir davantage l’image de la classe politique. De toutes les personnes qui sont au devant de la lutte, qui aime véritablement les Burkinabè vivant à l’extérieur ? Chacun ne pense qu’à son élection et ne fait pratiquement rien pour ses compatriotes abandonnés depuis des années et devenus subitement un sujet d’intérêts politiques. Ce qui est bien curieux, nullement les acteurs politiques ne se sont mobilisés pour défendre la cause des Burkinabè confrontés à des difficultés particulières. Incapables de convaincre de l’intérieur, certains acteurs politiques comptent sur un hypothétique soutien extérieur pour arriver au pouvoir ou y rester; une erreur d’appréciation sans doute. Ce qui est davantage malheureux est que tous les acteurs politiques sont tombés dans un piège en pensant que le vote de nos compatriotes de l’extérieur se limite à la Côte d’Ivoire . Vivement que nous préconisons des mesures sûres et durables dans le temps. J’aurais aimé voir des leaders politiques réclamer des actions fortes du pouvoir sur les cas d’expropriation dont sont victimes nos compatriotes ou encore les multiples humiliations que certains subissent en Guinée Équatoriale et devenus des clandestins, expulsions de sites d’orpaillage en Guinée pour ne citer que ces exemples. Les états-majors des partis politiques doivent le savoir, en 2020 toutes les tendances nous orientent vers un vote du President du Faso de l’intérieur.

” Ceux qui nous dirigent ou aspirent à le faire sont tous finalement des Hommes polémistes “

Après le débat sur le code électoral, vivement que les acteurs politiques nous prouvent qu’ils sont préoccupés par l’avenir de cette Nation. Pour nous ces derniers doivent être à présent dans la dynamique de la saison agricole. Les paysans ont eux aussi besoin de soutien et d’accompagnement en dehors des actions du Gouvernement. Combien sont-ils ces politiciens qui sont préoccupés par le sort des agriculteurs en cette période critique? Le Burkina sera-t-il au rendez-vous de l’auto suffisance alimentaire un Jour ? La rentrée scolaire Prochaine est elle suffisamment préparée pour réduire les classes sous paillotes ? Les nouveaux bacheliers seront-ils tous dans des universités publiques pour poursuivre leurs études ? Combien de zones sont inaccessibles en cette saison pluvieuse ? Ces quelques questions auraient dû préoccuper les acteurs politiques. Cette période aurait dû être mise à profit pour valoriser les Burkinabè qui travaillent dans le dur labeur pour nourrir le peuple. Il est clair que les Politiques préfèrent plus la polémique souvent dans le faux pour marquer leur présence. «Les Burkinabè veulent souvent des actes concrets avec des propositions pertinentes pour faire avancer le pays». Les contradictions politiques font partie de la démocratie mais ne constituent pas un tremplin contre le sous développement. Pour notre part, il est temps de saluer le monde agricole, il est temps de saluer les enseignants qui travaillent actuellement pour la rentrée prochaine; idem pour les agents de santé qui parfois peinent à rejoindre leur poste par manque de routes. Le débat souvent doit être purement apolitique mais ceux qui nous dirigent ou aspirent à le faire sont tous finalement des Hommes polémistes comme si un pays se développait dans des querelles à la limite enfantines sans débat de fonds. Le Burkina mérite mieux . Bonne Semaine à tous.

Comments

comments

Laisser un commentaire