vendredi, juin 18Nouvelles importantes

MORT DE AMADOU GON COULIBALY

Risques de troubles dans les eaux de la lagune !

Amadou Gon Coulibaly, premier ministre ivoirien et candidat à la succession de Alassane Drame Ouattara pour le compte du RHDP, a ainsi quitté le domaine politique et institutionnel, les pieds d’abord. En effet, le dauphin d’ADO n’a pas survécu au malaise qui l’avait, pendant deux mois, conduit en France pour des soins appropriés.

C’est une grande figure emblématique de l’historique politique de la Côte d’Ivoire qui s’est ainsi éclipsée et en attendant les funérailles dignes que devra lui organiser la République de Côte d’Ivoire, il faut déjà rendre à hommage à l’homme qui a consacré toute sa vie à sa patrie. Le tapis rouge qui était dressé pour le conduire au palais de Cocody à la suite d’ADO, se présentait comme la consécration suprême d’une vie politique remplie mais, hélas, le destin en a décidé autrement. Ce sera donc du haut du « ciel », que le Gon regardera l’histoire de son pays continuer de s’écrire. Dans quel sens ?

La question va justement se poser alors que Alassane Dramane Ouattara avait misé sur cette personnalité de la famille Gon pour rassembler sa famille politique, le RHDP, et les Ivoiriens pour assurer sa succession en fin 2020. Dans ce choix, le président ADO avait réussi à calmer les ardeurs des jeunes loups aux dents acérées, dans son entourage, parmi lesquels Ahmed Bakayoko, qui nourrissaient le secret espoir de prendre la place du pachyderme. Pour laisser la place au Gon, le président Ouattara n’a pas hésité, avec peut-être un concours de circonstances, à éloigner un certain Guillaume Soro qui voulait sa place.

Amadou Gon Coulibaly mort, que fera alors ADO alors que ses adversaires, avec à leur tête Henri Konan Bédié, Guillaume Soro et le clan Gbagbo, s’organisent pour le déboulonner ? ADO se retrouve ainsi face à deux problématiques : des bagarres dans son camp pour remplacer le défunt Coulibaly et la force accrue de ses opposants qui ne manqueront pas, dans ce drame, d’avoir la confiance renforcée. L’un dans l’autre, il y a des risques de troubles et d’agitation dans les eaux de la lagune Ebrié. Cela est certain mais il est important que les acteurs politiques ivoiriens mettent en berne leurs querelles et ambitions, le temps de rendre hommage à Amadou Gon Coulibaly. L’homme le mérite. A notre sens !

The Post BF

Comments

comments

Laisser un commentaire