vendredi, juin 18Nouvelles importantes

Tribunes

SECTEUR MINIER AU BURKINA FASO

SECTEUR MINIER AU BURKINA FASO

Afrique, Tribunes
Appel aux journaux d’investigations pour sauver le patrimoine national Dans cette tribune, Jonas Hien, acteur de la société civile, tire la sonnette d’alarme sur la situation du secteur miner au Burkina Faso. Il invite les journalistes d’investigation à y jeter un coup d’œil. L’Assemblée nationale du Burkina Faso a effectué courant mai 2020 une mission d’information sur la gouvernance du secteur minier. L’accent a été mis sur les Fonds miniers créés par le code minier adopté en 2015, le paiement de la taxe parafiscale au profit des agences de l’eau et sur l’emploi des Nationaux dans les projets miniers. En fin juin 2020, la Cour des Comptes a rendu public un rapport d’audit qu’elle a effectué sur la performance du Fonds minier de développement local et de la taxe superficiaire. La mi
Les flux financiers illicites : ce tueur silencieux de l’Afrique

Les flux financiers illicites : ce tueur silencieux de l’Afrique

Afrique, Culture, ECONEWS, Tribunes
Cinquante milliards de dollars par an, soit l’équivalent de deux fois l’aide public au développement que les « généreux » donateurs occidentaux accordent à l’Afrique chaque année : c’est ce que le continent africain perd chaque année du fait des flux financiers illicites, selon le rapport du groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites en provenance d’Afrique, dirigé par l’ancien président sud-africain Thabo Mbeki à la demande de l’Union africaine. Ce montant, s’il peut paraitre faramineux, est considéré comme une évaluation au rabais selon certains observateurs avisés. Ces observateurs estiment que du fait de l’indisponibilité de statistiques fiables sur la question des flux financiers illicites dans certains pays et surtout de la non prise en compte de certaines activités q
DROITS  ET GARANTIES ACCORDES AU CONTRIBUABLE VERIFIE  DANS LE CODE GENERAL DES IMPOTS(CGI) DU BURKINA FASO 

DROITS  ET GARANTIES ACCORDES AU CONTRIBUABLE VERIFIE  DANS LE CODE GENERAL DES IMPOTS(CGI) DU BURKINA FASO 

Burkina Faso, ECONEWS, Tribunes
Le contrôle fiscal est l’ensemble des procédures et moyens légaux que l’administration fiscale met en œuvre pour vérifier la sincérité des déclarations du contribuable. Dans le code général des impôts(CGI) Burkinabe, Il est mis en œuvre à travers deux types de contrôle que sont le contrôle sur pièces et la vérification de comptabilité (art 572,573 et suivants du CGI). En effet, la vérification de comptabilité, objet de notre écrit, est le fait pour l’administration de se déporter dans les locaux du contribuable en vue de vérifier la régularité, la sincérité et l’exactitude des déclarations souscrites par lui-même. Elle est la contrepartie du système déclaratif qui est l’une des caractéristiques principales de la fiscalité burkinabè. A la lecture du tout premier code général des impôts du B
«Les Politiques préfèrent la polémique…Les Burkinabè veulent des actes concrets avec des propositions pertinentes pour faire avancer le pays» (Ismael Ouedraogo)

«Les Politiques préfèrent la polémique…Les Burkinabè veulent des actes concrets avec des propositions pertinentes pour faire avancer le pays» (Ismael Ouedraogo)

Entre Les Lignes, Tribunes
Qu'il est passionnant ce débat sur le code électoral au Burkina. 2020 comme je l'ai dit dans une de mes récentes publications, nous y sommes déjà. Sans aucune gêne les politiques se dédisent tout simplement parce qu'ils veulent le pouvoir. De la majorité à l'opposition, ils sont pratiquement tous pareils. La carte consulaire au cœur de la polémique a déjà été rejetée par les deux camps pour des raisons diverses. Quand le pouvoir en voulait l'opposition était contre et aujourd'hui le pouvoir n'en veut pas et l'opposition y est favorable. Ce Nième épisode de la scène politique ne fait que ternir davantage l'image de la classe politique. De toutes les personnes qui sont au devant de la lutte, qui aime véritablement les Burkinabè vivant à l'extérieur ? Chacun ne pense qu'à son élection et ne f
«En cette période de vacances, les Burkinabè auraient dû être dans la dynamique du tourisme endogène» (Ismael Ouedraogo)

«En cette période de vacances, les Burkinabè auraient dû être dans la dynamique du tourisme endogène» (Ismael Ouedraogo)

Burkina Faso, Entre Les Lignes, Tribunes
BonJour Chers tous , A la lumière de nos potentialités, nous avons de quoi nous développer. En cette période de vacances, les Burkinabè auraient dû être dans la dynamique du tourisme endogène. Les familles devraient faire visiter à leurs proches les sites touristiques dont dispose le pays et augmenter de facto les activités économiques des hôtels et autres cadres d'hébergement. Le tourisme endogène dont nous parlons ne pourrait voir le jour s'il n'y a pas une volonté manifeste de changer la donne à tous les niveaux. Le Ministère de la Culture peut intervenir en facilitant la tenue de rencontres moins onéreuses pour dégager des pistes de solutions. Les hôteliers ont la plus grande responsabilité à notre humble avis. En lieu et place des multiples plaintes sur le faible taux de fréquentatio
«Au delà de la CNSS, la SONAPOST, la SONABEL, la SONABHY pour ne citer que ces sociétés, doivent désormais faire toute la transparence sur leur recrutement de personnel» Ismael Ouedraogo

«Au delà de la CNSS, la SONAPOST, la SONABEL, la SONABHY pour ne citer que ces sociétés, doivent désormais faire toute la transparence sur leur recrutement de personnel» Ismael Ouedraogo

Entre Les Lignes, Tribunes
Bonjour Chers tous , De l'histoire du favoritisme dans les recrutements de certains agents de la CNSS,  je retiens que plus que jamais les Burkinabè doivent réclamer leur droit minimal aux emplois publics à tous les niveaux. Le népotisme affirmé à la CNSS est une belle opportunité pour s'attaquer à tous ces recrutements-régularisations dans les sociétés d'Etat. Les sociétés d'Etat sont devenues pour certaines personnes au fil des années des biens familiaux qui se gèrent de père en fils . Épouse, neveu, nièce favorisés dans un recrutement public sans aucune gêne, voici entre autre le vrai visage du Burkinabè. Nous chantons tous pour le changement mais nous ne sommes pas prêts à changer . Faire toute la lumière sur ces recrutements douteux à la CNSS permettra de dissuader à partir de main
«Transparence pour transparence , que toutes les informations sur les Fonds communs et les accords confidentiels soient rendues publiques afin de situer l’opinion» (Ismael Ouedraogo)

«Transparence pour transparence , que toutes les informations sur les Fonds communs et les accords confidentiels soient rendues publiques afin de situer l’opinion» (Ismael Ouedraogo)

Burkina Faso, Entre Les Lignes, Tribunes
Bonjour chers tous, La tournure que prend le bras de fer entre les Syndicats des finances et leur Ministre de tutelle n'honore pas les différentes parties ni le Burkina Faso. Soyons réalistes et objectifs , comment peut on ramener le débat aussi bas ? La force des arguments doit prévaloir à tout point de vue surtout qu'il s'agit d'une question sensible. Ne nous voilons pas la face aucun pays ne peut se permettre un immobilisme continu et se développer convenablement. L'histoire récente de ce pays aurait dû nous amener à plus de recul dans nos actes et nos manières de lutter mais hélas. Ce spectacle pitoyable auquel nous assistons aurait dû être évité si et si seulement il y avait une sincérité dans la gestion de ce dossier. Des accords secrets ont été signés entre les deux parties au gr
«Il n’y a pas de développement sans énergie» (Ismael Ouedraogo)

«Il n’y a pas de développement sans énergie» (Ismael Ouedraogo)

Entre Les Lignes, Tribunes
Les coupures d'électricité nécessitent impérativement des actions d'envergure pour mettre fin à cette situation intenable pour les citoyens et les entreprises. Tout en reconnaissant qu'il faut des investissements sur la durée pour couvrir les besoins des populations la SONABEL gagnerait à faire toute la lumière sur la ligne d'interconnexion entre le Burkina et la Côte d'Ivoire. Depuis que cette ligne existe, elle n'aura jamais répondu aux attentes à l'image de l'espoir que son avènement a suscité. Pour nous clairement, il y'a un gros soucis au niveau des installations de la ligne d'interconnexion. Rupture de câbles ,suspension ,intempéries sont entre autre les problèmes récurrents que rencontre cette installation. Il y'a un besoin urgent d'audit sur les travaux qui ont été réalisés pour si
Le Burkina Faso veut mobiliser 918 milliards au titre de la fiscalité intérieure : un nouveau code général des impôts au secours

Le Burkina Faso veut mobiliser 918 milliards au titre de la fiscalité intérieure : un nouveau code général des impôts au secours

En 2017, pour un objectif de 720 milliards de FCFA, la DGI a recouvré plus de 673 milliards de FCFA au titre de la fiscalité intérieure, soit un taux de réalisation de plus de 93%. Ce niveau de mobilisation représente un accroissement de plus de 78 milliards par rapport à l'année 2016. Pour l’année 2018, les prévisions de recouvrement de la Direction générale des impôts s’élèvent à 918 milliards, soit une hausse de 178 milliards par rapport à celles de 2017. Pour relever ce défi, la Direction générale des impôts doit mettre en œuvre plusieurs réformes porteuses de résultat : - la poursuite de l’implémentation de la facture normalisée et son élargissement aux petites entreprises qui sont jusque-là laissées à l’écart ; - la mise en œuvre des télé-procédures (télé-déclaration, télép
ECONEWS

ECONEWS

ECONEWS, Tribunes
La rubrique ECONEWS Votre rubrique ECONEWS vous fera vivre en temps réel l’évolution de l’actualité économique au Burkina Faso et dans le monde. Il sera abordé dans cette rubrique des questions en relation avec l’économie, la finance, la fiscalité, la comptabilité etc. Vous aurez droit à des analyses, des décryptages, des commentaires de l’actualité financière et économique, des interviews de spécialistes. L’animateur de la rubrique : Aboubakar NACANABO L’animateur de cette rubrique est économiste gestionnaire de formation, et fiscaliste de profession. Il est spécialisé dans les questions liées à la fiscalité internationale et est actuellement doctorant en sciences de gestion de l’académie des sciences de management de PARIS. Titulaire du Diplôme d’études supérieures en comptabilité e